© DFCI Aquitaine – Narriman Mohammad

Structures locales

Depuis le 1er janvier 2024, la Communauté de communes du Périgord Nontronnais et la commune de Saint-Sulpice-de-Roumagnac ont rejoint le Syndicat Mixte Ouvert (SMO) de DFCI en Dordogne.

Publié le

Depuis le 1er janvier 2024, la Communauté de communes du Périgord Nontronnais et la commune de Saint-Sulpice-de-Roumagnac ont rejoint le Syndicat Mixte Ouvert (SMO) de DFCI en Dordogne. La mission du syndicat réside dans la protection de la forêt de ces intercommunalités et communes cotisantes, s’étalant aujourd’hui sur 270 000 hectares dans les 275 communes que le SMO regroupe, soit près de 70% de la forêt périgourdine.

Le système de DFCI en Dordogne

Le système de DFCI repose principalement sur l’implication des sylviculteurs. Cette organisation, constituée d’un regroupement structuré des propriétaires forestiers, a pour rôle d’aménager et de mettre en valeur les massifs forestiers.

Cependant, en Dordogne, ce système repose sur l’implication des communes ! En effet, ce sont les EPCI et communes adhérentes au SMO qui cotisent en fonction du nombre d’habitant et du nombre d’hectares de forêt, même si les parcelles concernées sont privées à 99%. Cela est possible grâce à une collaboration entre collectivités et propriétaires forestiers, qui repose sur l’accessibilité des bois et forêts pour les habitants. De plus, la sylviculture y est moins présente que dans les Landes ou en Gironde par exemple.

Focus sur le territoire des 28 nouvelles communes

Les 27 communes de la Communauté de communes du Périgord Nontronnais et la commune de Saint-Sulpice-de-Roumagnac possèdent un territoire à dominance forestière ; 52 % de celui-ci est composé de forêts et bois, ce qui représente plus de 30 400 hectares. 15 000 habitants vivent dans ces collectivités.

« Je suis heureux que la Communauté de communes du Périgord Nontronnais rejoigne l’aventure. Cela montre que la prise en compte du risque feu de forêt est de plus en plus importante, même sur ce territoire … Et pourtant ! En Dordogne, ce sont 164 hectares qui brûlent chaque année pour plus de 160 départs en moyenne. La protection de la forêt est l’affaire de tous, et je remercie les élu(e)s et équipes qui ont travaillé pour ce que cette collaboration aboutisse ! »

partage Michel Campagnaud, président du Syndicat Mixte Ouvert de DFCI en Dordogne

Photo d’article
© DFCI Aquitaine – Narriman Mohammad

Dernières actualités